Accueillir et laisser circuler l’énergie de vie en nous

Définition de l’Âme selon Wikipédia

L’âme (du latin anima, « souffle, respiration ») est à la fois le principe vital et spirituel, immanent ou transcendant, qui animerait le corps d’un être vivant (humain, animal ou même végétal). Par comparaison le mot « âme » désigne couramment l’être vivant lui-même, animé par ce principe. On retrouve un emploi similaire avec le mot vie : la vie (principe vital) et une vie (être vivant).

« Nous oublions notre véritable essence originelle, elle est remplacée par les projections de notre famille, de nos proches et des figures d’autorité.
Les gens ont besoin d’aide à se rappeler qui il sont vraiment, plutôt que celle ou celui qu’on leur a dit qu’ils étaient.
A la naissance, nous avons reçu le droit d’exprimer pleinement notre âme. Une vie dépourvue de sens est synonyme de désespoir.
Il est temps, pour chacun d’entre nous, de rassembler les parties qui nous manquent et de se rappeler pourquoi nous sommes venus dans ce monde.
Alors, nous serons pleinement guéris et nous pourrons vivre notre vie en harmonie, tout en aidant autrui à faire de même.
Sandra Ingerman »

Le recouvrement d’âme est un moyen thérapeutique adapté à toutes sortes de traumatismes, y compris les plus subtiles.
La perte d’âme est une maladie spirituelle qui provoque des pathologies émotionnelles et physiques.

Qui prend soin de son esprit, quand celui-ci est malade ?

Nous avons des médecins qui s’occupent du corps, de la psyché et de nos émotions, mais que faisons-nous quand c’est l’esprit qui va mal ?

« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? » Jésus-Christ (Marc 8:36)

Du point de vue chamanique, l’une des causes principales de maladie est la perte d’âme.

Le terme d’âme possède désormais de nombreuses acceptions. Ici elle sert à désigner notre essence vitale, ou comme le dit le dictionnaire d’anglais d’Oxford « le principe de vie, communément considéré comme une entité distincte du corps ; nos composantes spirituelles, par contraste avec celles purement physiques ». L’âme est le siège des émotions, des affects et des sentiments.

La perte d’âme est souvent due à des traumatismes comme la perte d’un être cher, la chirurgie, un accident, une maladie, un divorce, les toxicodépendances…

À notre époque, c’est la psychothérapie qui nous offre le modèle principal pour faire face au douloureux sentiment d’incomplétude et de déconnexion qui nous sommes nombreux à connaître.

Mais la psychothérapie ne marche que sur les parties de soi-même qui sont déjà « à la maison ». Si une partie de notre âme s’est enfuie, comment peut-on la faire revenir ?

DétoxEmoi :: Catherine Stiz :: Guérison de l'âme

Exemples de perte d’âme

  • Les gens ayant subi une perte d’âme expriment souvent le sentiment d’être fragmenté, qu’une partie d’eux-mêmes fait défaut.
  • Certaines pertes de mémoire sont un autre indice de perte d’âme.
  • La dépression chronique est un autre symptôme de perte d’âme.
  • Après un divorce, un décès, suit généralement une période de deuil. Si la personne ne parvient pas à surmonter le traumatisme émotionnel, cela peut être dû à une perte d’âme.
  • Une maladie physique peut aussi être le symptôme d’une perte d’âme. Souvent quand on abandonne son pouvoir personnel, on tombe malade. Comme la nature à horreur du vide, s’il nous manque des parties de nous-mêmes, une maladie peut venir combler le vide.
  • Le coma est un exemple extrême de perte d’âme.

D’une certaine façon, la plupart d’entre nous sont confrontés à une perte d’âme, à un degré ou un autre. Certaines personnes semblent avoir été traumatisées plus en profondeur que d’autres ; on dirait qu’elles « n’ont plus toute leur tête ».

Pour d’autres, la vie s’est montrée plus douce ; elles n’ont pas eu besoin de se protéger autant.

Toutefois, quelle que soit l’intensité du traumatisme qu’elles ont subi, la plupart des personnes aspirent à se sentir plus pleinement vivantes et davantage reliées à la vie.

Pour Bradshaw, comme pour d’autres auteurs psychologiques, les personnes recourent à la dissociation, comme moyen de défense, quand « le traumatisme est tel et la peur si terrifiante qu’il y faut un soulagement immédiat »

Le recouvrement d’âme s’adresse à toute personne qui souhaite approfondir son lien à elle-même, aux autres et à la terre.

DétoxEmoi :: Catherine Stiz :: Guérison de l'âme

 

Liste de contrôle des symptômes

Les questions suivantes vous aideront à déterminer si une perte d’âme s’est produite ou non dans votre vis. Si vous souhaitez savoir si la perte d’âme est un problème qui vous concerne, et, le cas échéant, comment il se manifeste dans votre vie, posez-vous ces questions :

  • Avez-vous parfois du mal à rester « présent » dans votre corps ? vous arrive t’il d’avoir l’impression d’être à l’extérieur de votre corps et de l’observer comme dans un film ?
  • Vous sentez-vous parfois engourdi, apathique ou comme anesthésié ?
  • Souffrez-vous de dépression chronique ?
  • Avez-vous des problèmes d’immunité et du mal à résister à la maladie ?
  • Enfant, étiez-vous chroniquement malade ?
  • Avez-vous des trous de mémoire au-delà de l’âge de cinq ans ? Avez-vous l’impression d’avoir évacué certains traumatismes importants de votre vie ?
  • Êtes-vous sujet à des dépendances, telles que l’alcool, les drogues, la nourriture, le sexe ou le jeu ?
  • Avez-vous constaté que vous recherchiez des artifices extérieurs pour combler un vide intérieur ?
  • Avez-vous eu du mal à reprendre le cours normal de votre vie à la suite d’un divorce ou du décès d’un être cher ?
  • Souffrez-vous de troubles dissociatifs de l’identité ?

Si vous répondez oui à l’une ou l’autre de ces questions, il se peut que vous ayez affaire à une perte d’âme.

Comment mettre l’âme en équilibre

Pour vivre pleinement votre mission de vie, dans l’harmonie, l’amour, la paix, il vous faudra :

  • Comprendre votre mission de vie et d’incarnation
  • Accepter l’amour inconditionnel de la Source
  • Accueillir et laisser circuler l’énergie de vie en vous
  • Réintégrer l’âme dans le corps
  • Aligner l’âme avec le corps
  • Transmuter les blessures transgénérationnelles et karmiques
  • Retrouver l’unité

Lors des protocoles de guérison de l’âme, les énergies d’amour inconditionnel de la source sont transmises pour apaiser les conséquences physiques parvenues suite aux traumatismes. Ensemble, nous cherchons les causes profondes à l’origine du mal être afin de vous permettre de réaliser les prises de conscience.